Loi Scellier / Loi Scellier BBC Loi Duflot Blog loi Scellier / Autres Lois
Investir en bourse Défiscalisation de RobienDefiscalisation des gains de casinos Contact / Mentions Légales








Sans plus attendre, tirez profit de la loi Scellier :

En 2011, le marché des bureaux va remonter la pente

24/03/2011

En 2011, le marché des bureaux va remonter la pente

L'immobilier de bureua

Facebook Google Buzz Google Buzz Tweeter

Le président du directoire de BNP Paribas Real Estate, Philippe Zivkovic, fait le point sur le volume de transactions immobilières effectuées par les entreprises en 2010. Ce marché a fait observer une progression de 30% sur le huit marchés les plus dynamiques d’Europe, à savoir Londres, Paris, Milan, Madrid, Berlin, Munich, Francfort et Bruxelles, 16% en région parisienne et 53% dans la seule ville de Paris. Suite à la chute des investissements dans l’immobilier d’entreprise à laquelle on a assisté depuis 2007, aujourd’hui le secteur est en nette reprise, notamment en France, où en 2010 les transactions immobilières pro ont mobilisé un capital de 12 milliards d’euros (presque 50% de plus par rapport à 2009).

Comme le fait remarquer Zivkovic, il s’agit d’un marché qui évolue sur deux axes distincts : d’un côté la haute qualité des biens qualifiés de AAA, peu nombreux mais dont la demande est très forte, et de l’autre une grande disponibilité de produits qui ne sont pas haut de gamme, mais dont l’offre est particulièrement importante. En outre, les ventes ayant une valeur supérieure à 100 millions d’euros ont doublé en 2010 (31 transactions enregistrées contre 15 en 2009).

Malgré la situation de crise qui a frappé l’économie au cours de ces dernières années, le marché immobilier d’entreprise a trouvé sa force dans le choix de plusieurs structures de rationaliser leurs implantations et d’améliorer leurs conditions de logement. Le mouvement engendré par ce processus d’optimisation du rapport coûts/espaces, visant a contraster une croissance économique au ralenti, a relancé un marché qui s’annonce extrêmement dynamique en 2011.

Le secteur public s’est fait promoteur de ce processus de rationalisation des coûts, au point de pousser France Domaine à indiquer le prix de 400€ par m² comme la limite à ne pas dépasser pour que le rapport coûts/espace soit optimal. En outre, dans la perspective d’une révision à la baisse des coûts du foncier, le bas nombre de locaux d’entreprise en voie de construction fait envisager la pénétration d’autres segments de marché, en vertu de l’aspect de “rareté” dont bénéficie ce genre de produits à l’heure actuelle.

Facebook Google Buzz Google Buzz Tweeter

haut page haut page contact Mentions Legales