Loi Scellier / Loi Scellier BBC Loi Duflot Blog loi Scellier / Autres Lois
Investir en bourse Défiscalisation de RobienDefiscalisation des gains de casinos Contact / Mentions Légales








Transaction immobilière : des évolutions du marché disparates

07/12/2010

Transaction immobilière : des évolutions du marché disparates

La reprise des transactions immobilières

Facebook Google Buzz Google Buzz Tweeter

La reprise du marché de l’immobilier sur cette année 2010 n’est pas une généralité. La baisse constante depuis deux ans des taux de crédit immobilier et le réflexe des ménages et des investisseurs de se tourner vers l’immobilier comme valeur refuge en période de crise du marché des valeurs mobilières ont boosté le marché de l’immobilier si on regarde les chiffres dans leur globalité : près de 700 000 transactions immobilières sur 2010, soit une augmentation de 26% par rapport à 2009.

Ce sont principalement les grandes agglomérations qui ont bénéficié d’une reprise de leur marché. Sans parler de Paris intra muros où la hausse des prix est exceptionnelle, des communes de la petite couronne et grande couronne constatent une reprise significatives de la reprise des transactions (Versailles, Créteil, Boulogne-Billancourt, ….). Le marché des transactions immobilières des grandes agglomérations comme Lyon, Montpellier, Toulouse et Lille est aussi en plein redressement depuis quelques mois avec un prix moyen de 2 685 euros le mètre carré à Lyon par exemple. La reprise concerne principalement les centre-villes et les petite surfaces acquis par les investisseurs et les primo-ascendants.

Dans d’autres villes, le marché reste très tendu avec des ventes qui peinent à se conclure. A Rennes ou Clermond-Ferrand, l’offre est parfois supérieure à la demande et les prix à l’affichage sont souvent trop élevés, notamment les maisons en banlieux et les grandes surfaces en centre ville. A DIjon, Metz, Besançon ou Caen, le volume des transactions n’augmente pas et dans certaines communes comme Marseille ou Limoges, les prix continuent de baisser.

Facebook Google Buzz Google Buzz Tweeter

haut page haut page contact Mentions Legales